Les convulsions chez le chien et le chat

Publié le : 23/04/2019 - Catégories : Chat et Chaton , Santé

Les convulsions chez le chien et le chat



En tant que propriétaire d’un animal de compagnie, il n’y a rien de plus effrayant que de voir son animal faire une crise de convulsion. Les convulsions chez le chien et le chat sont dues à une activité électrique anormale du cerveau. Elles peuvent causer des tremblements violents mais elles peuvent aussi passer inaperçues. Votre animal peut faire une seule crise ou plusieurs au cours de son existence.

La plupart des convulsions chez le chien et le chat surviennent la nuit ou lorsqu’ils sont calmes ou en plein repos. Elles sont beaucoup plus fréquentes chez le chien que chez le chat. Mais n’importe quel animal peut en faire l’expérience.

Quelles sont les causes des convulsions chez le chien et le chat ?

Les convulsions se produisent lorsque les cellules nerveuses spécialisées du cerveau, appelées neurones, ne fonctionnent plus bien. Les neurones s’embrasent rapidement et deviennent incontrôlables. Contrairement à la croyance populaire, les convulsions ne sont pas toujours causées par l’épilepsie. Elles peuvent être provoquées par tout ce qui peut mettre de la pression sur le cerveau.

Comme causes, on retrouve :

  • Une inflammation cérébrale (telle que l’encéphalite)
  • Une exposition à des toxines comme l’antigel, les insecticides, la mort-aux-rats, ou les plantes vénéneuses
  • Un coup de chaleur (voir les articles suivant : le coup de chaleur chez le chatLe coup de chaleur chez le chien )
  • Une lésion traumatique, comme, par exemple, être renversé par une voiture
  • Un taux de sucre sanguin très faible (hypoglycémie)
  • Une infection du cerveau ou de la moelle épinière causée par des bactéries, des virus, ou des champignons
  • Une anémie sévère 
  • Des tumeurs cérébrales
  • Une infestation de parasites tels que la dirofilariose et l’ascaride
  • Des troubles de la thyroïde
  • Une maladie du foie
  • Des problèmes rénaux
  • La rage
  • Certaines maladies auto-immunes
  • Des carences en vitamines (surtout chez le chat)
  • Des maladies infectieuses chez le chat, telles que le FIV, la PIF et la toxoplasmose

Les chiennes qui ont donné naissance à des chiots peuvent aussi avoir des convulsions si l’allaitement diminue leur taux de calcium.

Lorsqu’un chat ou un chien fait plusieurs crises et qu’on a écarté toutes les autres causes possibles, c’est seulement alors qu’on va lui diagnostiquer l’épilepsie.

L’épilepsie – La maladie mystère

Les convulsions chez le chien et le chat

On considère l’épilepsie comme étant une maladie « idiopathique », ce qui veut tout simplement dire que personne n’en connaît véritablement la cause. Les animaux atteints d’épilepsie ne présentent pas de caractéristique anormale au niveau du cerveau et les neurones ont l’air de bien fonctionner… Du moins, en temps normal.

L’épilepsie est fréquente chez le chien mais plus rare chez le chat (les chats souffrant de crises répétées ont généralement une maladie cérébrale sous-jacente qui en est à l’origine). Les animaux qui développent l’épilepsie sont habituellement âgés d’un an à cinq ans. On considère cette maladie comme génétique. Elle provient de l’ADN de l’animal et elle peut être transmise à la portée.

Certaines races de chiens et de chats sont prédisposées à l’épilepsie. Les brachycéphales aux museaux courts, tels que les bouledogues et les carlins, sont plus susceptibles de faire des convulsions. Chez les chats, les plus sujets à cette maladie sont les persans et les siamois.

Cela dit, les animaux, quelle que soit leur race, peuvent développer une épilepsie.

Que se passe-t-il pendant une convulsion ?

Les convulsions chez le chien et le chat peuvent être modérées ou sévères. Pendant une crise, le cerveau envoie des impulsions électriques désordonnées aux cellules nerveuses. Cela génère une réaction en chaîne dans laquelle les cellules nerveuses entrent en suractivité et se mettent à produire leurs propres décharges électriques qu’elles envoient aux muscles du corps, ce qui provoque une contraction musculaire.

Les convulsions qui génèrent des contractions musculaires graves à travers tout le corps sont appelées « grand mal ». Les crises moins graves qui n’affectent que quelques muscles sont surnommées « petit mal ». La crise la plus grave se nomme « état de mal épileptique » et elle se manifeste sous la forme de crises qui s’enchaînent sans période de repos. Lorsque cela se produit, le sang et l’oxygène sont incapables d’atteindre le cerveau et les organes vitaux de l’animal. Il pourra réellement manquer d’oxygène et en mourir.

On distingue généralement trois phases de crises convulsives :

Première phase : l’animal commence à montrer de l’anxiété, des changements d’humeur et de comportement. Il peut se mettre à s’agiter, à trembler, à se lécher les babines, et à regarder dans le vide. Certains peuvent baver, vomir, se cacher, ou chercher du réconfort auprès des membres de la famille. Cette phase peut durer pendant plusieurs minutes ou plusieurs jours.

Deuxième phase : la crise est nette. À ce niveau, l’animal peut serrer les crocs, se voûter, tomber et se mettre à remuer des pattes. Il peut se mettre à uriner et à déféquer. À ce moment-là, l’animal est inconscient de son environnement. Il peut gémir ou pleurer, bien qu’il ne souffre pas.

Troisième phase : il s’agit de la période de récupération. À ce stade, le chat et le chien peuvent avoir l’air étourdi, et regarder dans le vide. Certains peuvent perdre la vision temporairement et trébucher ou souffrir d’une perte momentanée d’audition. Ils peuvent se mettre à manger avec voracité et se montrer particulièrement agressifs. Comme les crises font beaucoup de mal à l’organisme, l’animal, dans cette phase, est épuisé et a tendance à beaucoup dormir. La convalescence est progressive et elle peut durer entre plusieurs minutes à plusieurs jours.

Les crises convulsives moins sévères qui affectent seulement une partie du corps sont appelées « convulsions focales ». Ces convulsions partielles peuvent passer facilement inaperçues. Pendant cette crise, le chien ou le chat restent conscients mais ils peuvent être pendant un moment « désorientés », ou afficher un comportement étrange, et répétitif comme tourner en rond, aboyer après des mouches invisibles, ou se mordiller fréquemment la peau des flancs.

Diagnostiquer les causes de convulsion

Si votre animal souffre de convulsions, il est important de le faire examiner par un vétérinaire le plus tôt possible. Votre vétérinaire procédera à des analyses sanguines et urinaires complètes pour écarter la possibilité d’une infection, de toxines et de troubles organiques. Des examens plus poussés, tels que l’IRM et la tomodensitométrie permettront d’éliminer les causes de tumeurs cérébrales ou de cancer. Votre vétérinaire pourra aussi vous recommander de faire une ponction lombaire qui teste le liquide céphalo-rachidien en cas d’infection.

Si les résultats des examens sont positifs, le diagnostic penchera du côté de l’épilepsie.

Les convulsions chez le chien et le chat

Le traitement des convulsions chez le chien et le chat

Il existe différents types de traitements pour permettre de contrôler les convulsions répétées du chat et du chien. Tout comme l’homme, l’animal est unique, donc, ce qui marche bien pour l’un, ne l’est pas forcément pour l’autre. En disposant d’autant d’options, le vétérinaire peut prescrire des médicaments seuls ou en association pour personnaliser le traitement de leurs petits patients épileptiques.

Certains animaux ayant vécu une crise ne suivront peut-être aucun traitement. Comme tous les médicaments possèdent des effets secondaires, si les crises ne sont pas fréquentes (c’est-à-dire, une crise tous les six mois ou plus longtemps), il vaudrait mieux les laisser vivre ces crises passagères que de leur faire suivre un traitement risqué à vie.

Ce qu’il faut faire en cas de crise

Les crises convulsives peuvent faire peur. Toutefois, gardez à l’esprit que la majorité des crises ne sont pas mortelles et qu’elles durent habituellement entre une à trois minutes. Donc, il est préférable de garder l’animal à la maison et contacter son vétérinaire plutôt que de l’emmener aux urgences.

Si vous voyez votre animal en train de faire une crise, notez quand elle commence et quand elle s’arrête. Les crises qui durent plus de cinq minutes peuvent être mortelles surtout si l’animal respire difficilement, donc, le timing est important.

SANTE-CHIEN-CHAT-convulsions chez le chat-convulsions chez le chien -épilepsie chat-épilepsie chien

Pendant une crise, voici les choses que vous pouvez faire pour votre animal :

  • Ne vous faites pas mordre ! Ne placez pas vos doigts vers la gueule de l’animal. À moins que votre animal respire difficilement au point que sa langue devienne bleue, il n’y a pas lieu d’intervenir. Si votre animal devient bleu et s’il lutte pour respirer, vous pouvez essayer de faire passer doucement deux serviettes dans sa gueule, puis faire ouvrir la mâchoire avec une serviette qu’on prend soin de tirer vers le haut et l’autre qui permettra de tirer la mâchoire inférieure vers le bas.
  • Mettez doucement la tête de votre animal sur un coussin, une couverture ou une serviette moelleuse afin que sa tête ne frappe pas le sol pendant les convulsions. Vous pouvez aussi mettre les couvertures et les serviettes sous l’animal au cas où il se mettrait à uriner ou à déféquer.
  • Gardez votre distance. N’essayez pas de tenir votre animal pendant une crise comme il ne sera pas conscient de votre présence. Attendez qu’il récupère. Vous pourriez vous blesser.
  • Enlevez tous les objets alentour, afin que l’animal ne se cogne pas accidentellement contre quelque chose et ne se blesse.
  • Faites en sorte à ce que la pièce soit sombre et aussi fraîche que possible pour qu’il n’attrape pas de coup de chaleur.
  • Éloignez tous les autres animaux et membres de la famille jusqu’à ce que votre animal récupère.
  • Parlez gentiment à votre animal pendant sa période de convalescence pour le réconforter. Il ne pourra pas vous entendre pendant la crise mais après, il se sentira désorienté et effrayé. Vous pouvez aussi le caresser doucement pendant sa phase de récupération pour le calmer s’il répond bien à votre caresse. S’il semble agité ou agressif, la meilleure chose que vous puissiez faire est de le laisser récupérer seul.

Rappelez-vous que même si votre animal aboie ou miaule fortement, il ne souffre en aucun cas. Donc, ne paniquez pas et attendez aussi calmement que possible la fin de la crise et l'arrivée de votre vétérinaire.

N’ayez pas peur

Si votre chien ou votre chat fait une crise de convulsions, il est important de prendre contact avec votre vétérinaire le plus tôt possible. Si on ne traite pas les crises récurrentes, elles peuvent s’intensifier et affecter un plus grand nombre de zones cérébrales. De même, gardez à l’esprit qu’une fois le traitement anti-convulsif pris, on doit le lui donner pour le reste de sa vie ; si on arrête le traitement, les risques de faire des crises seront encore plus grands dans le futur.

Bien qu’il n’existe pas de traitement spécial contre l’épilepsie et les convulsions chez le chat et le chien, on peut gérer avec succès l’activité convulsive avec de bons médicaments. Heureusement, l’épilepsie n’a pas d’impact sur la durée de vie de l’animal. Et bien que le chien souffrant d’épilepsie a un pronostic sur le long-terme meilleur que celui du chat, on arrive à bien contrôler les crises de convulsions chez ce dernier pendant un temps.

Si on a diagnostiqué l’épilepsie chez votre animal de compagnie, suivez les conseils de votre vétérinaire, donnez-lui son traitement régulièrement et restez patient et vigilant. Ainsi, votre animal pourra profiter de la vie au maximum.

Croquettes naturelles pour chien et chat

Sans céréales - Sans gluten -Sans OGM- Hypoallergéniques - 100 % naturelles - AUCUN sous-produit, AUCUN colorant artificiel, agent de conservation ou arôme -Cuisson douce basse température- Riches en viande et/ou poisson

Friandises fonctionnelles pour chien et chat

RELAXATION est une friandise apaisante conçue pour les chiens et les chats pour favoriser la relaxation, en particulier pendant les périodes de stress intense.

 

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Product added to compare.

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation, ainsi que notre Charte de Protection des Données.
[Lire notre charte de protection des données] [Plus d'infos sur les cookies sur le site de la CNIL]