La piroplasmose (babésiose) , maladie transmise par les tiques

Publié le : 06/04/2018 - Catégories : Chat et Chaton , Chien et Chiot , Maladies , Maladies
La piroplasmose (babésiose)  maladie transmise par les tiques

Qu'est-ce que la babésiose ou la piroplasmose ?

La babésiose est transmise par la tique, mais elle peut aussi être transmise de chien à chien par morsure si un chien est infecté (combats, etc.).
La babésiose affecte les globules rouges, et comme le système immunitaire de l’animal essaie d'éliminer les cellules sanguines infectées, il en résulte une anémie (manque de globules rouges), une pâleur et une faiblesse.
La Babésiose peut affecter les gens ainsi que les animaux domestiques.


Quels sont les symptômes de la piroplasmose ou babésiose ?

Un animal infecté par la babésiose peut présenter l'un des signes suivants :
• Manque d'activité / léthargie
• Faiblesse généralisée
• Vomissement
• Perte d'appétit
• Perte de poids
• Douleurs inexplicables.
• Température souvent élevée.
• Muqueuses pâles ou jaunes
• Urines colorées orange, rouge, ou marron foncé.
• Diarrhées.

La complication la plus fréquente de la piroplasmose chez le chien est l'apparition d'une insuffisance rénale, rapidement irréversible. Dans les cas les plus graves, l'inflammation ainsi induite provoque une atteinte du foie, voire du cerveau ou des poumons qui peuvent entraîner d’autre symptôme comme : 
• Toux 
• Gastro-entérite
• Convulsions
• Boiterie

C'est pourquoi il est important de dépister et de traiter les animaux atteints de cette maladie. Sans traitement, l'évolution se fait souvent vers une mort assez rapide.

Cette maladie existe chez le chat, mais elle demeure très mal connue. La piroplasmose du chat est rarissime en France. Néanmoins, il peut être justifié d'y penser et de rechercher le parasite devant un chat anémié et pour lequel toutes les autres causes possibles ont été écartées.

Où trouve-t-on la babésiose ou piroplasmose ?

Dermacentor reticulatis est la tique responsable de la transmission de Babesia canis, le micro-organisme responsable de la piroplasmose.
La piroplasmose est présente partout en France, mais certaines régions sont plus exposées que d'autres.

Prévention 

L'infection des chiens se produit surtout quand les tiques sont les plus actives, au printemps et à l'automne - mais cela n'a rien d’exclusif.

La prévention repose d'une part sur la lutte contre les tiques, dans le milieu extérieur et sur le chien par des antiparasitaires (colliers, sprays, pipettes, lotions) et d'autre part par la vaccination contre la piroplasmose. La vaccination se pratique en deux injections à un mois d'intervalle la première année, suivies de rappels annuels, voire bisannuels dans les zones très exposées. Le vaccin contre la piroplasmose n'offre pas une protection à 100 %.

Vérifier le pelage de son animal tous les jours et retirer toutes ses tiques diminue considérablement le risque de transmission d’agents pathogènes.
Le retrait des tiques peut se faire à la main, ou mieux, avec un crochet anti-tiques adapté pour cet usage. Dans le cas de retrait faire attention de ne pas laisser la tête du parasite dans la peau de votre animal de compagnie ce qui peut déclencher un abcès.

Ne promenez pas votre chien dans les environnements favorables aux tiques (forêts, parcs, herbes hautes, haies, buissons, broussailles ou tout simplement dans le jardin.)

Attention, n'utilisez jamais un produit antiparasitaires prévu pour les chiens sur un chat sans l'avis de votre vétérinaire. Certains de ces produits sont mortels pour les chats.

Si vous avez des questions ou des préoccupations, vous devriez toujours consulter votre vétérinaire.

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Product added to compare.

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation, ainsi que notre Charte de Protection des Données.
[Lire notre charte de protection des données] [Plus d'infos sur les cookies sur le site de la CNIL]