Comment optimiser la santé de nos animaux de compagnie ?

Publié le : 02/05/2018 - Catégories : Chat et Chaton , Chien et Chiot , Santé , Santé

CHIEN-CHAT-Comment optimiser la santé de nos animaux de compagnie -santé animaux de compagnie-santé chien-santé chat

Lorsque vous entendez l’expression « en bonne santé », qu’est-ce qui vous vient tout de suite à l’esprit ? Pensez-vous à la forme physique ? À un régime sans graisse, ni aliments industriels ? À des relations positives ? Ou peut-être à l’équilibre entre la vie privée et le travail ?

Maintenant, considérez l’expression « en bonne santé » pour vos animaux de compagnie. Penseriez-vous aux mêmes choses ? Si ce n’est pas le cas, à quoi pensez-vous exactement lorsque vous entendez les mots « santé de l’animal » ?

Si vous êtes comme tout le monde, vous vous souviendrez probablement du basique : un bon régime, de l’exercice physique quotidien, et des soins réguliers chez le vétérinaire. Mais en fait, les animaux ne sont pas si différents de nous, lorsqu’il s’agit de les rendre en bonne santé. L’homme pense généralement que sa santé est basée sur trois choses : le corps, le mental et l’esprit. Ce modèle peut aussi être appliqué lorsqu’il s’agit de la santé des animaux de compagnie.

La santé physique (le corps) des animaux de compagnie

Lorsqu’il s’agit du corps, les facteurs qui influencent l’état de santé des animaux de compagnie sont nombreux :

  • Le régime et la nutrition : un régime alimentaire de haute qualité et approprié à l’espèce permet aux animaux d’obtenir les nutriments dont ils ont besoin. Les chiens adultes sont en forme avec des régimes contenant des taux élevés de protéines animales, des glucides de bonne qualité, des fibres et des acides gras oméga 3. Les chats adultes ont besoin d’un régime encore plus riche en protéines contenant de la vitamine A, des acides gras essentiels et de la taurine.
  • Le maintien d’un poids correct : les chats et les chiens en surpoids ont un risque plus élevé de diabète, de maladies du foie, de troubles cardiaques, de cancer, de problèmes articulaires et une durée de vie plus faible. La bonne santé chez l’animal domestique repose sur un exercice physique quotidien et des portions contrôlées.
  • Des soins dentaires appropriés : brosser les crocs de votre chien ou de votre chat ainsi que des soins dentaires réguliers chez le vétérinaire peuvent réduire le risque de gingivite et de perte des dents ainsi que des maladies du cœur, du foie et des reins.
  • Des contrôles réguliers chez le vétérinaire : les visites régulières chez le vétérinaire ne concernent pas seulement les vaccinations. C’est aussi une occasion de vérifier l’état de santé et de développer un programme personnalisé pour votre animal de compagnie.
  • Des traitements préventifs : chez les chiens et les chats, on trouve des traitements préventifs contre la dirofilariose, les parasites, les puces et les tiques. La dirofilariose est une maladie grave et mortelle alors que les parasites intestinaux peuvent causer une malnutrition et une déshydratation due aux vomissements et aux diarrhées. Les puces et les tiques peuvent générer de l’anémie. Les puces infectées peuvent transmettre le ténia, et les tiques, la maladie de Lyme et la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses.
  • Un toilettage correct : les chiens et les chats ont besoin d’être brossés régulièrement pour avoir une fourrure nette et sans nœud. Un brossage régulier réduit la fréquence des boules de poils chez le chat. Les oreilles devraient aussi être nettoyées si vous remarquez une accumulation de cérumen ou de matières.
  • La prévention d’une exposition aux toxines et aux produits ménagers dangereux : si on veut s’assurer de la bonne santé de l’animal, il faut aussi sécuriser la maison pour limiter l’exposition aux produits ménagers chimiques, à certains aliments toxiques pour les animaux, aux fils électriques, aux plantes d’intérieur, et aux objets faciles à avaler.  De plus, si vous êtes un fumeur, ne fumez pas à l’intérieur de la maison avec vos animaux. Ils peuvent développer un cancer des poumons et bien d’autres encore.
  • La protection contre les intempéries : les intempéries comprennent la chaleur caniculaire, le froid extrême, et l’exposition au soleil. Ne laissez jamais votre chien dehors la nuit ou la journée si vous n’êtes pas à la maison et ne le laissez jamais enfermé dans la voiture. Les chiens et les chats blancs ou dont le poil est absent ont plus de risques de développer un cancer de la peau, donc, demandez à votre vétérinaire une crème solaire adaptée aux animaux domestiques.
  • La sécurité dans l’environnement extérieur : lorsque vous êtes dehors, gardez votre chien en laisse. Si votre chat va dehors, pensez à le garder à l’intérieur tout le temps. Les chats qui restent à l’intérieur des maisons évitent beaucoup de menaces, comme les maladies contagieuses (telles que la FeLV ou le FIV), les parasites, les poisons, les prédateurs, voire un accident de voiture.
  • L’observation et la surveillance : les animaux de compagnie dont on surveille de près les changements physiques ou comportementaux, vivent mieux et plus longtemps. Surveillez l’apparition d’imperfections, d’écoulement au niveau des yeux et du museau, voire les changements éventuels en ce qui concerne son appétit, sa soif, ses habitudes de toilettage, son niveau d’énergie et la perte de poids. Souvenez-vous, personne ne connaît mieux votre animal que vous, alors, n’hésitez pas à prévenir votre vétérinaire de tout ce qui pourrait sortir de l’ordinaire.

La santé mentale (l’esprit) des animaux de compagnie

Les animaux de compagnie ont besoin de stimulation mentale tout comme les êtres humains. Imaginez-vous attaché dans le jardin jour et nuit sans contact humain ou animal, ou encore, gardé en cage tout seul dans une pièce isolée. Il est tout aussi important de s’occuper de son activité mentale que de ses besoins physiques.

La stimulation mentale comprend :

  • La socialisation : une interaction continue avec des personnes et des animaux rend votre animal confiant et actif. La socialisation permet de mieux gérer les nouvelles expériences, ce qui rend les animaux moins timides, agressifs ou stressés. Dans l’idéal, tous les animaux de compagnie devraient se socialiser dès leur plus jeune âge mais les animaux plus âgés peuvent aussi réussir à se socialiser avec du temps et de la patience. Si vous travaillez de longues heures, les dogsitters peuvent apporter des occasions de plus pour les socialiser.
  • Des jeux réguliers : qui n’aime pas jouer ? Tous les animaux, même ceux dans la nature, jouent sans raison apparente car c’est amusant ! Les jeux quotidiens sont d’excellents exercices (pour vous deux). Les jeux permettent de libérer l’énergie refoulée, fortifient le lien entre vous et l’animal et préviennent les problèmes comportementaux. Les chiens, et surtout les chats, jouent pour satisfaire leur besoin naturel de chasser. Les jeux soulagent l’ennui. Les animaux qui ne s’ennuient pas, ont moins de chance de développer des comportements destructifs, comme creuser, mordiller, aboyer et se lécher compulsivement .
  • Un environnement stimulant : pour cela, il faut procurer à votre animal des jouets interactifs, faire jouer des vidéos ou de la musique quand vous êtes parti (des vidéos et des musiques apaisantes sont disponibles pour les chiens et les chats ). Les chiens aiment les sports canins, tels que le flyball et l’agility. On pourra donner aux chats des arbres à chat, des perchoirs ou des étagères élevées pour qu’ils puissent grimper. On a prouvé que ce genre de choses réduisaient le stress et augmentaient la satisfaction des animaux de compagnie.
  • L’entraînement : apprendre des tours ou l’obéissance à votre animal n’est pas seulement amusant, cela lui procure aussi un bon entraînement mental. On peut apprendre des tours à presque tous les animaux, y compris les chiens et les chats.

La santé émotionnelle (l’esprit) des chats et chiens

Lorsqu’il s’agit de la santé de l’animal, le facteur émotionnel est tout aussi important que le physique et le mental. Les animaux s’épanouissent dans un environnement où ils se sentent en sécurité, aimés et reliés à leurs propriétaires.

Le lien entre l’animal et l’homme peut être profond. Les animaux de compagnie peuvent affecter la chimie cérébrale chez les personnes atteintes de troubles mentaux, de pression artérielle basse chez celles qui sont stressées et ils peuvent accélérer le processus de guérison chez les personnes malades.

Et les bienfaits vont dans les deux sens. Les chiens caressés ont la tension artérielle qui baisse. Les animaux de toutes les espèces, qui ont un lien fort avec leurs maîtres, ont tendance à être plus sûrs d’eux, plus détendus et moins agressifs.

Mais peut-être que le plus difficile à quantifier scientifiquement est l’effet de l’amour et de l’attention sur les animaux. Ceux qui ont domestiqué un chat complètement sauvage, ou vu un chien maltraité devenir une créature confiante qui donne de l’amour et de l’affection en retour, peuvent attester de ce phénomène. Le pouvoir d’un contact aimant, d’une voix douce, et de l’intégration comme membre de la famille impacte autant l’animal que la nourriture, un abri et des soins vétérinaires. Tous ces effets sur la santé émotionnelle de l’animal de compagnie ne devraient jamais être sous-estimés.

Un modèle intégré pour nos chiens et chats

Tout comme la santé chez l’homme, la santé de l’animal dépend d’une myriade de facteurs qui sont aussi importants les uns que les autres. Le modèle « corps-mental-esprit » peut aussi bien s’appliquer aux animaux de compagnie qu’à nous. Les animaux demandent plus que de la nourriture et un abri. Ils ont besoin de faire des expériences positives, d’apprendre, de jouer et une interaction aimante et quotidienne pour s’épanouir.

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Product added to compare.

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation, ainsi que notre Charte de Protection des Données.
[Lire notre charte de protection des données] [Plus d'infos sur les cookies sur le site de la CNIL]